Aller au contenu principal

René Vautier (1928-2015) : La caméra citoyenne

by sur 2 janvier 2016

La coutume veut que l’on profite des premiers jours de janvier pour adresser des vœux aux ami(e)s, aux proches, aux personnes de notre entourage, qu’il soit professionnel ou personnel.

AFRIQUE-50-affiche Crédit : Les Mutins de Pangée

CORENS et CIBELE souhaitent à toutes ses lectrices et à tous ses lecteurs une excellente santé, une pleine réussite pour toutes les initiatives que chacun entreprendra au cours des mois qui viennent.

En ce début 2016, cependant, alors que l’année 2015 nous a fait vivre des moments difficilement soutenables, entre épisodes électoraux et attentats, qui tous nous indiquent un avenir plutôt sombre où l’amitié et la fraternité ne semblent plus trouver d’écho dans le champ politique – que l’on pense aux discours de haine du FN ou à la déchéance de nationalité – , quels vœux réalistes pourrait-on formuler non pour chacun d’entre nous, mais pour nous, collectivement ? Que pourrait-on désirer qui ne soit pas pure convention verbale ?

La fin des attentats ? Une société paisible ? Du travail pour tous ? Une société hospitalière ? Accueillante ?

Il y a au fond deux sortes de vœux. Ceux que l’on présente à d’autres, ce qu’on leur souhaite, mais qui ne nous engage pas ou peu. Et ceux que l’on formule publiquement mais qui nous engage : vœux de pauvreté, d’obéissance et de chasteté, pour les croyants, sont de cette nature.

Quel pourrait être aujourd’hui, pour chacun(e) d’entre nous, un vœu-engagement eu égard à cet avenir encore flou mais légitimement redouté ?

Pour commencer de répondre à cette question, je saisis l’occasion qu’offre le calendrier pour rappeler qu’il y a un an – le 4 janvier 2015 – René Vautier nous a quitté. Il réalisa en 1949-1950 le premier documentaire, Afrique 50, sur la violence coloniale en Afrique Occidentale Française, censuré pendant près d’un demi-siècle.

https://www.youtube.com/watch?v=vb3DkggPtaQ

Quelques années plus tard, en 1972, il réalisera Avoir 20 ans dans les Aurès dont chacun(e) se souvient certainementavoir20ansdslesaures.

Et je ne résiste pas à l’envie de vous recommander également le film de Michel Le Thomas, De sable et de sang, (2012), tourné notamment à Akjoujt, une ancienne ville minière de Mauritanie. R. Vautier qui s’y était rendu dans le cadre du jumelage avec la ville de Senan, raconte ses souvenirs, ses combats et … le rôle fondamental du cinéma dans cet engagement.

arton324La coopérative audiovisuelle, Les mutins de Pangée, diffuse un livre-DVD qui rassemble ces deux films ainsi que des interviews qui nous invitent à (ré)examiner notre histoire, « des massacres de la colonisation aux naufragés des temps modernes ».

Crédit : Les Mutins de Pangée

Et on peut également visionner Techniquement si simple, (1971, réalisation R. Vautier, images Bruno Muel) …

https://www.youtube.com/watch?v=PnrsXB5xfGE.

René Vautier : une caméra citoyenne, cosmopolite …

En ce début d’année 2016, en guise de vœu-engagement, CORENS et CIBELE sont heureux de partager avec vous cette rencontre avec René Vautier et ses films, rencontre qui nous aide à penser notre présent …

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :