Aller au contenu principal

A propos de l’intervention militaire de la France

by sur 6 février 2013

Dans « la Revue de Presse » Corens publie sous le titre :

L’intervention militaire : Analyse de Samir Amin

Le Texte de Samir Amin diffusé par le M’PEP (Mouvement Politique d’Emancipation Populaire) avec l’autorisation de l’auteur, (Économiste franco-égyptien, Samir Amin est directeur du Forum du Tiers-Monde)  analyse avec pertinence les conséquences politiques de l’intervention française au Mali.

Sans pour autant que CORENS adhére à toutes ses observations.

Le 4 février 2013, Samir Amin a souhaité répondre à ceux qui ont contesté son analyse. Voici la conclusion de son texte :

« Que la minorité touareg du Nord Mali ait en grande partie soutenu ces groupes “djihadistes”, en réponse aux politiques inacceptables de Bamako à l’endroit de leurs revendications légitimes est tragiquement malheureux ; et dans l’avenir Bamako doit changer d’attitude à leur égard. Mais dans la situation créée par l’intervention des groupes armés prétendus “islamiques” il fallait accepter les risques que comporte l’intervention française.

« La France est mal placée pour contribuer au redressement économique du Mali. Car la reconstruction du Mali passe par le rejet pur et simple des “solutions” libérales qui sont à l’origine de tous ses problèmes. Or sur ce point fondamental les concepts de Paris demeurent ceux qui ont cours à Washington, Londres et Berlin. Les concepts “d’aide au développement” de Paris ne sortent pas des litanies libérales dominantes.

Au plan politique la France, avec les pays de la CDEAO, préconise l’organisation rapide d’élections. Cela n’est certainement pas le moyen de reconstruire le pays et la société ; c’est même le moyen le plus certain pour ne pas y parvenir, comme toutes les expériences, du monde arabe par exemple, le démontrent. Et de quel droit la France, ou même la prétendue “communauté internationale” (cad les États-Unis, leurs alliés subalternes européens, et les acolytes du Golfe), peuvent se prévaloir à ce titre ? Il appartient au peuple malien de s’organiser pour définir les moyens de sa reconstruction. Travailler avec les forces progressistes maliennes et africaines pour que le Mali parvienne à imposer sa solution juste à son problème : reconstruire l’unité du pays, de sa société et de l’Etat, dans le respect démocratique de la diversité de ses composantes. »

 Samir Amin

Publicités
Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :